Qu’en est-il de la première levée de fonds de 2017 ?

Est-ce que les actions VRC de 2017 via HappyCapital peuvent être intégrées dans ce futur gré à gré ? Pouvez-vous nous rappeler à quel prix ont été émises les actions de 2017 ?

Pour mieux répondre aux différentes questions sur l’opération de 2017, faisons d’abord l’historique du capital social de la société. VeraCash a été créée en tant que société indépendante le 31/12/2014 par l’émission de 1 000 000 actions à 0,10 € de valeur nominale, intégralement souscrites par la maison mère AuCoffre.com. 

  • L’opération de crowdfunding réalisée entre 2016 et 2017, était notre première ouverture de capital en dehors de l’associé fondateur. A ce moment-là, l’opération était faite par le biais de la plateforme Happy Capital et selon la modalité de crowdfunding. 211 investisseurs ont participé à cette opération pour acheter des actions Veracash à 11€ chacune (dont 0,10 € de valeur nominale et 10,90 € de prime d’émission). Ce prix correspond à la valorisation de la société à ce moment-là par une société d’audit externe, Capival. Les 211 souscripteurs sont devenus actionnaires d’une société appelée VeraCash Capital SAS, et c'est celle-ci qui est devenue donc actionnaire de VeraCash à hauteur de 4,97% du capital (le 95,03% restant étant propriété de AuCoffre.com). L’opération a été constatée par la création de 52 316 nouvelles actions et cela à donc augmenté le capital à hauteur de 105 231,60 €.
  • En 2018, en plein développement de la société VeraCash et dans des besoins de financement importants, tel que prévu dans la valorisation réalisée en 2016 (par la société Capival, où nous estimons le besoin de financement total à 5,5 M€), la maison mère a remis de l’argent dans le capital par le biais d’une augmentation de 13 636,40 € et 136 364 nouvelles actions, pour augmenter le capital à 118 868 €. Le prix utilisé à ce moment-là était de 11 € (dont 0,10 € de valeur nominale et 10,90€ de prime d’émission). Ici, la répartition du capital est devenue 95,60% pour AuCoffre.com et 4,40% pour VeraCash Capital, qui s’est vu diluée par rapport à son apport en 2017. Une dilution est tout à fait normale est légitime lorsque nous ajoutons des fonds au capital d’une société (tel que prévu dans le business plan initial), mais en tout état de cause, chaque actionnaire  a conservé le nombre d’actions qu'il avait préalablement.
  • Puis en 2020, après être devenu rentable, la société a décidé d’augmenter le capital à nouveau, pour offrir les services réclamés par nos clients, sans laisser le capital dans des mains inconnues. Nous avons estimé le besoin du moment à 2,5 M€ (toujours dans les clous par rapport au besoin de fonds estimé en 2016). Mais avant de lancer cette opération, nous avons décidé de rendre plus lisibles les fonds propres. Nous avons alors fusionné certains comptes comptables (dont le compte prime d’émission et le compte eport à nouveau négatif des exercices précédents), ce qui s'est matérialisé par la création de 17 actions nouvelles par action ancienne et également par la suppression d’actions anciennes dans un ratio 4x9. Résultat des courses, chaque actionnaire existant AVANT l’opération de 2020 s’est retrouvé à avoir 10 fois plus d’actions de la société. Ici, le capital est passé de 118 868 € à 1 188 680 € et le nombre d’actions de AuCoffre et de VeraCash Capital était respectivement de 1 136 364 et 523 160 (les % de détention ne changent pas).

Une nouvelle opération prévue pour 2,5 M€, maximum, nécessite d’une valeur de la société afin de calculer le prix par action, et donc nous avons fait appel à nouveau à la société Capival, qui a valorisé la société à plus de 16 M€ (dans un contexte très incertain et avec des prévisions à trois ans, et non pas à 5 comme il avait été fait les années précédentes). Avec cette valeur nous avons estimé donc que la part était dans un prix aux alentours de 1,35-1,40 € et donc la valeur retenue était de 1,60 € puisque c’était la valeur qui permettait de mieux gérer l’arrondi et de simplifier les calculs.

Maintenant, que deviennent les parts achetées en 2017? Et bien elles sont toujours là, avec l’avantage d’être des actions d’une société qui est devenue rentable et qui a la chance de pouvoir continuer à augmenter son capital tout en maîtrisant la prise de décisions. Ces actions de 2017 ne font pas partie du Carnet d’annonces (la mini bourse développée par CIIB) mais nous travaillons sur la faisabilité d’un transfert des parts aussi simple que sur le Carnet d’Annonces, nous vous tiendrons informés

Si l’on prend comme exemple une personne fictive ayant acheté le minimum lors du crowdfunding de 2017, il s'agissait d’un apport de 506 €, et donc 506 actions de VeraCash Capital, et surtout 46 actions de VeraCash (46 x 11 € = 506 €). En 2020 cette personne possède non plus  46 actions, mais 460, qui sont d’après le prix de cession de l’opération en cours, valorisées à 1,60 €, soit un total potentiel de 736 €. Bien évidemment, le calcul est trop simpliste, mais on constate d’ores et déjà, qu’il n’y a pas eu de perte de valeur, mais tout le contraire.

Pour finir, si l’on imagine que l’opération en cours connaît le succès que l’on se souhaite et que l’on arrive à l’objectif, soit 2,5 M€, cela voudrait dire que l'augmentation de capital placerait le capital social à hauteur de 1 344 930 € avec 13 449 300 actions réparties ainsi : AuCoffre.com : 84,49%; VeraCash Capital : 3,89%; et le reste d’investisseur de cette opération le 11,62%. Encore une fois il y aurait une petite dilution pour les investisseurs historiques (AuCoffre.com et VeraCash Capital) suite à l’entrée des nouveaux investisseurs, mais toujours dans une logique de prise de valeur future des actions afin de pouvoir potentiellement les revendre à un prix supérieur.